Data Market Services Accelerator ouvre son 2e appel à projet pour booster l’écosystème des start-ups européennes dans le domaine des données

01/04/2020
50 PME et jeunes pousses européennes axées sur les données seront sélectionnées pour bénéficier de ce soutien et accélérer leurs activités.

Dans le but de transformer la marché européen des données, le projet Data Market Services (DMS Accelerator) a lancé son deuxième appel pour dynamiser l’écosystème des start-up européennes de données en offrant aux meilleures entreprises émergentes un soutien gratuit et en sélectionnant les PME et les start-up les plus prometteuses axées dur les données. Ces start-ups bénéficieront de différents services de soutien dans les domaines de la collecte de fonds, de l’accélération, de la normalisation des données, du droit et de la GDPR, du marketing, de la promotion et des compétences e, matière de données, entre autres.

Á propos de l’appel à projet

Le programme, qui dans sa première édition a reçu plus de 200 candidats des 4 coins de l’Europe, sélectionnera les 50 entreprises les plus prometteuses de 2020 parmi toutes les candidatures reçues du 16 mars au 31 mai par le biais du formulaire de candidature officiel. Ensuite, ces start-ups seront contactées par les différents partenaires du programme accélérateur DMS afin d’adapter les formations et les services en fonction de leurs besoins réels.

Le programme DMS Accelerator est accessible à 60% en ligne, ce qui signifie que les jeunes entreprises peuvent recevoir une formation et un encadrement sans avoir à se déplacer dans une autre ville ou un autre pays. En outre, pendant les six mois d’apprentissage et de croissance en ligne intensifs, les jeunes pousses les plus actives recevront des invitations à participer aux meilleurs événements européens pour les jeunes pousses (Conférence TNW, Sommet du Sud, EBDVF, Pixels Camp…) afin de promouvoir leur entreprise. Enfin, elles auront la possibilité de postuler à des programmes de mobilité (Pays-Bas, Allemagne, Portugal ou Roumanie) destinés à promouvoir et à soutenir l’internationalisation européenne des start-ups

Le processus d’accélération se terminera par un événement final au cours duquel les start-ups les plus performantes du programme auront accès à 3 jours d’activités de mise en réseau, de rencontres avec les partenaires du projet, de formations de groupe, de session en binôme sur les questions juridiques et le GDPR, ainsi que la possibilité d’être en contact avec des investisseurs et de faire des présentations devant eux.

Le projet est dirigé par ZABALA Innovation Consulting (société internationale basée en Espagne et en Belgique) qui supervisera la planification et l’exécution d’un ensemble de services définis orientés vers les PME et les start-ups du secteur des données avec la collaboration de différents partenaires : accélérateurs et incubateurs : Bright Pixel (Portugal), Spherik (Roumanie), Spinlab (Allemagne), The Next Web (Pays-Bas) ; agence de communication : Ogilvy (Espagne) ; universités de recherche : Université de Southamton et King’s College de Londres ; Propriétés intellectuelle et normalisation : IPTECTOR (Danemark) et W3C (par l’intermédiaire de l’ERCIM en France).

"Financement de la R&D&I" vous intéresse?

Subscribe you to our newsletter and we will keep you updated to the latest news

Lire plus:

Vous pourriez être intéressé(e) par…

19/11/2020
L’année 2020 enregistre un nouveau record pour cet appel à projet pour lequel 1500 projets ont été soumis, dont 56% appartenaient à ce sous-programme.
17/11/2020
Marie Latour, directrice de Zabala Innovation Consulting en Belgique, a été élue membre du conseil d'administration de la nouvelle association regroupant les entreprises européennes les plus pertinentes spécialisées dans le financement et la gestion de la Recherche, du Développement et de l'Innovation (RDI), EAIC.
Green Deal
06/11/2020
Le processus de décarbonation en Europe est particulièrement intense. Pour atteindre l’objectif de construire une UE climatiquement neutre d’ici 2050, tous les pays et toutes les entreprises savent qu’ils doivent décarboniser leurs processus et leurs technologies.