ZABALA célèbre la Journée internationale des femmes et des filles dans la science en donnant de la visibilité aux 130 femmes de son équipe ayant un profil scientifique

paula-hafner
11/02/2021
L'ingénierie dans toutes ses spécialités, la chimie, la biologie, la biotechnologie, les sciences de l'environnement, la pharmacie, la physique... sont quelques-uns des profils des 130 femmes STEM qui travaillent actuellement à ZABALA. 30 d'entre eux sont titulaires d'un doctorat

En 2015, l'Assemblée générale des Nations unies a déclaré le 11 février Journée internationale de la femme et des filles dans la science afin de parvenir à un accès et une participation pleins et égaux des femmes et des filles à la science, ainsi qu'à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes et des filles.

Cette journée nous rappelle que les femmes et les jeunes filles jouent un rôle essentiel dans les communautés scientifiques et technologiques et que leur participation doit être renforcée. La célébration de cette journée est menée par l'UNESCO et les Nations unies, en collaboration avec des institutions qui favorisent l'accès et la participation des femmes et des jeunes filles à la science.

Depuis ZABALA, nous avons voulu rendre un hommage particulier aux 130 femmes scientifiques qui font partie de notre équipe professionnelle, dont 30 sont titulaires d'un doctorat. Nous leur avons demandé de partager leurs réflexions parce que nous voulons être leur haut-parleur. Visitez les réseaux sociaux de ZABALA (Twitter, LinkedIN et Instagram) pour découvrir qui ils sont et ce qu'ils veulent exprimer lors d'une journée aussi importante.

En outre, nous vous proposons un entretien très spécial avec Paula Hafner, responsable de l'espace de connaissance des régions de l'UE à Zabala. Paula est titulaire d'un diplôme de biologie moléculaire (Universidad Autónoma de Madrid 2005) et d'un MBA (2007). Depuis 2008, elle est consultante pour des projets de R&D&I dans le secteur des biosciences et actuellement dans l'Espace européen de la connaissance des régions.

Question (Q) : Quand avez-vous pris conscience de votre intérêt pour la science ?

Réponse (R). Il est clair que mon intérêt pour la science vient de mon père, il est ingénieur et a toujours travaillé comme technicien. Quand il était temps pour moi de choisir entre la science ou la littérature dans le BUP, mon père m'a dit, ma fille, la littérature sera toujours présente dans ta vie, parce que c'est quelque chose que tu peux cultiver d'un point de vue personnel, mais la science "meublera" ta tête. La vérité est que je n'avais aucun doute sur le choix de la science, mais les conseils de mon père sont restés les miens. La science vous donne une autre perspective et enrichit votre esprit critique.

Je suppose que le fait de regarder les reportages du National Geographic sur les volcans et les tremblements de terre depuis l'enfance a éveillé en moi la curiosité des sciences "de terrain" dès mon plus jeune âge. Il fut un temps où je pensais même à la possibilité d'étudier la géologie, bien que je sois finalement tombée amoureuse de la génétique et que j'aie décidé d'étudier la biologie.

(Q) Quelles difficultés et quel soutien avez-vous trouvé lorsque vous avez pris la décision de devenir un professionnel dans le domaine scientifique ?

(R). L'accès à l'université était la partie la plus facile, puisque le diplôme de biologie était à l'époque principalement détenu par des femmes. Les problèmes sont apparus lorsque j'ai terminé mes études et que j'ai essayé d'accéder à un doctorat intéressant, j'avais une idée très claire de ce que je voulais faire. Je n'ai pas pu trouver de directeur de thèse disposé à écouter mes idées, ce qui m'a fait renoncer à mon doctorat et orienter ma carrière vers un domaine moins technique en faisant un MBA. Heureusement, après ma maîtrise et quelques expériences professionnelles antérieures, je suis arrivé à Zabala où je suis en contact avec mon "profil scientifique" et j'apprends chaque jour des idées novatrices et dérangeantes, qui me rappellent que la science bouge et fera bouger le monde.

(Q) Comment voyez-vous, à partir de votre travail à ZABALA, le changement dans la valorisation des femmes STEM ?

(R): Je pense que ces dernières années, des progrès incroyables ont été réalisés par la société dans son ensemble en ce qui concerne l'inclusion des femmes dans tous les domaines. En Europe, nous avons de la chance et nous sommes tout aussi bien considérés comme des hommes dans presque tous les domaines des STEM, même s'il y a toujours du travail à faire. Il reste encore beaucoup de travail à faire dans d'autres régions moins développées, où les femmes n'ont pas accès aux études et encore moins aux sciences. Mais je suis optimiste et je crois que la résilience, l'empathie et la force innée dont nous, les femmes, disposons nous mèneront loin et que la valorisation égale de nos profils dans le domaine professionnel sera une réalité tôt ou tard.

A toutes les femmes de STEM de ZABALA : à celles qui ont fait partie de notre histoire dans le passé, à celles qui soutiennent actuellement la Science et l'Innovation de notre domaine, et à celles qui viendront dans le futur : MERCI !

Ne manquez pas nos appels R&D.

Subscribe you to our newsletter and we will keep you updated to the latest news

Lire plus: