Plan de relance : 100M € de soutien à l’investissement dans des secteurs industriels stratégiques français

04/09/2020
Un budget de 100 milliards d’euros sera alloué pour la reprise économique dont 1 milliard d’euros sous forme d’aides directes seront dédiées au soutien de projets industriels ambitieux. Le but de ce plan de relance est de promouvoir la souveraineté nationale en matière de relocalisation et recréation des forces de production françaises.

La crise du Covid-19 a frappé brutalement l'économie française aussi bien du point de vue sanitaire qu’économique, touchant très fortement les secteurs de l’automobile et de l’aéronautique. Les fonds réunis par ce plan de relance financeront 4 actions principales suivantes :

  • Modernisation de la filière automobile, doté de 200 millions d’euros
  • Modernisation de la filière aéronautique, doté de 100 millions d’euros
  • Développement industriel dans les secteurs critiques, doté de 100 millions d’euros
  • Accroissement des projets territoriaux, doté de 150 millions d’euros

Plusieurs appels à projets (AAP) viennent d’être lancés par BpiFrance :

Ces AAP sont destinés à soutenir les meilleurs projets d’investissements favorisant l’autonomie et la résilience des filières industrielles françaises. L’objectif visé est de diminuer notre degré de dépendance vis-à-vis de fournisseurs extra-européens, tout en développant les filières d’avenir et garantissant la création de valeur aussi bien en France qu’en Europe.  

Thématiques sectorielles ciblés :

  • La santé : la production de produits de santé prioritaires, matures ou innovants ; la création des capacités de production flexibles ou la flexibilisation des capacités de production existantes
  • L’agroalimentaire : la production ou la transformation des produits agroalimentaire ; la diversification des approvisionnements ; la création, le maintien ou le redéploiement de capacités de production
  • L’électronique : la production électronique ou de lignes pilotes ; la diminution de la dépendance de la fabrication électronique française ; le renforcement de la capacité des entreprises à faire face à des situations de crise ; l’accélération de la mise sur le marché de produits innovants
  • Les fournisseurs des intrants essentiels à l’industrie : la production des produits « amont » de l’industrie y compris les métaux et alliages ; les matières premières industrielles ; les produits intermédiaires ; les produits chimiques

Les projets attendus :

  • Les créations de nouvelles unités de production
  • Les investissements dans des unités de production existantes, dans le but d'accroître et moderniser leurs capacités de production ou les rendre plus productives et flexibles
  • Le développement et la mise en œuvre à l’échelle industrielle de procédés technologiques innovants

Ces appels à projet se clôtureront le 17 novembre 2020.

Êtes-vous un acteur dans les secteurs industriels stratégiques français ? Envisagez-vous d’investir dans votre outil de production ? ZABALA se tient à votre disposition pour échanger sur ces sujets et répondre à vos questions : zabala@info.fr

"Financement de la R&D&I" vous intéresse?

Subscribe you to our newsletter and we will keep you updated to the latest news

Lire plus:

Vous pourriez être intéressé(e) par…

programme de travail de la Commission pour 2021
22/10/2020
La Commission a adopté hier son programme de travail pour 2021, qui est conçu pour rendre l'Europe plus saine, plus juste et plus prospère, tout en accélérant la transformation à long terme de son économie en une économie plus verte et adaptée à l'ère numérique.
budget Européen
16/10/2020
La plupart seront d’accord, 2020 est une année à oublier : la crise COVID, les négociations sans fin du Brexit... Préparons-nous donc pour l’avenir et voyons ce que la période 2021-2027 nous réserve. Mais pourquoi 2021-2027 ?
#RiDays
30/09/2020
L'événement annuel virtuel phare sur l'avenir de la recherche et de l'innovation, « les Journées de la recherche et de l'innovation 2020 », a comporté 146 sessions différentes et a mis en relation plus de 30 000 décideurs politiques, chercheurs, entrepreneurs et citoyens de 188 pays.