Aller aux nouvelles

Horizon Europe

Une nouvelle approche dans la gestion de la politique R&D et Horizon Europe

Horizon Europe

Dans le cadre d'un effort plus étendu visant à aider les États membres à réformer, à renforcer leurs systèmes de recherche et d'innovation et à réorganiser l'Espace européen de la recherche, 15 % du personnel de la direction de la recherche de la Commission européenne seront transférés vers des agences exécutives.

La Commission européenne est restructurée.

Une restructuration organisationnelle de la direction de la recherche de la Commission européenne (DG RTD) réduira son personnel d’un tiers. Cela permettra à la DG RTD de se concentrer sur l’élaboration des politiques et de travailler en étroite collaboration avec les États membres sur la réforme des systèmes de recherche nationaux et la mise en œuvre de l’Espace européen de la recherche (EER), face à Horizon Europe. La restructuration aidera la Commission à aligner la politique de recherche et d’innovation sur les défis mondiaux, comme l’a déclaré Jean-Eric Paquet, Directeur Général de la DG RTD.

« Nous ne perdons pas le lien important avec les projets parce que les agences exécutives font partie de la Commission, » a déclaré M. Paquet, qui a également souligné que les agences ont une plus grande liberté à employer des personnes sur des contrats à durée déterminée, plutôt que d’engager les fonctionnaires européens les mieux rémunérés.

Le travail de supervision de la mise en œuvre des programmes de recherche de l’UE sera délégué aux nouvelles agences exécutives. « Le choix stratégique qui a été proposé par Mariya Gabriel, commissaire européenne à la Recherche, et moi-même, c’est de confier aux agences exécutives la mise en œuvre des projets, ensuite nous pourrons alors nous concentrer encore plus sur la politique de recherche, » a conclu M. Paquet.

Un aperçu des nouvelles agences, en vue du début de Horizon Europe

La restructuration entraînera une diminution du personnel de la DG RTD de 50 à 43 personnes, tandis que le nombre d’agences exécutives passera de 29 à 48. L’ensemble du système de recherche et d’innovation de la Commission, dirigé par un centre politique commun, servira de « salle de machines de la politique de recherche, » connu auparavant comme la direction de la programmation.

  • ERCEA : L’Agence exécutive du Conseil européen de la recherche (anciennement ERCEA)
  • EISMEA : Le Conseil européen de l’innovation et l’Agence exécutive pour les PME (partie PME de l’EASME + partie de l’AER + partie de la CHAFEA + CE). Le Conseil européen de l’innovation (EIC) deviendra une agence à part entière.
  • REA : L’Agence exécutive européenne pour la recherche (anciennement REA + partie de CHAFEA + CE)
  • CINEA : Agence exécutive européenne pour le climat, les infrastructures et l’environnement (INEA + ENV – partie de l’EASME)
  • HaDEA : L’Agence exécutive européenne pour la santé et le numérique (partie de CHAFEA + partie de EASME + CE). Une nouvelle Agence exécutive « santé et numérique » accueillera plus de 50 personnes issues de la direction de la santé.
  • EACEA : L’Agence exécutive européenne pour l’éducation et la culture (anciennement EACEA + CE) ne dépend pas de la DG RTD, mais de la DG EAC (l’éducation, la culture et la jeunesse).

La Commission s’est engagée à aider les États membres à renforcer leurs capacités de R&D et à attirer et à retenir les compétences pour une réorganisation réussie de l’EER. Le nouvel organigramme entrera en vigueur le 1er avril 2021.

Sources: Science BusinessEuropean CommissionEuropean Research Council