Aller aux nouvelles

Entretien avec Igor Idareta

LIFE : 5,4 milliards d’euros, dont 1 milliard pour financer l’énergie propre

LIFE

LIFE, le programme phare de l'Union européenne dédié à l’environnement, est sur le point de démarrer. Découvrez les nouveautés dans cet entretien avec notre collègue et expert LIFE, Igor Idareta.

Le programme phare de l’Union européenne, LIFE, est sur le point de démarrer. Avec une augmentation significative de son budget et un engagement ferme en faveur des énergies propres, le mois de juin marque le début de l’appel LIFE pour la période 2021-2027.

Chez ZABALA Innovation, nous avons interviewé notre collègue, Igor Idareta, chef de l’équipe responsable des programmes européens liés à la durabilité, l’énergie et la mobilité. Dans cette interview, Igor explique les nouveautés du nouvel appel, ainsi que quelques points clés à tenir en compte.

– Un nouvel appel à propositions LIFE est sur le point d’être lancé, avec un nouveau budget qui, une fois de plus, a augmenté, cette fois de plus de 1.900 millions d’euros. Ce nouvel appel à propositions est un véritable défi. Quelles nouveautés allons-nous trouver ?

Plus précisément, le budget est 60% supérieur au précédent. Un total de 5.400 millions d’euros, dont 1.000 millions qui seront consacrés à la nouvelle ligne de transition vers les énergies propres. D’autre part, en ce qui concerne les règlements, ils sont très similaires à ceux de l’appel précédent ; cependant, il faut noter que la plateforme de candidature sera unifiée avec celle du reste des programmes européens : Funding & Tender Opportunities.

Une autre nouveauté à remarquer, c’est un nouveau type de projet qui sera financé à hauteur de 95%, contre 60% habituellement. Il s’agit de projets visant à faire tomber les barrières du marché pour la mise en œuvre de technologies propres.

De même, deux tendances sont renforcées. D’une part, l’importance des projets dits « proches du marché, » qui visent clairement à générer des produits et services plus durables. D’autre part, la recherche de projets plus globaux, impliquant davantage d’acteurs, dans lesquels il est de plus en plus important d’inclure des agents non technologiques, la société et les citoyens, est également renforcée.

– En ce sens, il semble que l’objectif de l’UE de réaliser une Europe verte soit presque une réalité. Quelle est la place de LIFE dans le nouveau cadre financier pluriannuel ?

LIFE est le seul instrument financier de l’UE qui soit entièrement consacré à l’environnement. C’est l’un des 15 programmes phares de l’UE qui seront au cœur de toutes les politiques de l’UE dans le cadre du Pacte vert pour l’Europe dans les années à venir.

– Le sous-programme « Transition énergétique propre » est-il particulièrement pertinent dans le cadre de cet appel ? Si oui, pourquoi ?

Ce domaine a été financé dans le cadre d’Horizon 2020 et a été modifié car la philosophie de ces projets s’inscrit mieux dans un programme tel que LIFE, où les barrières technologiques et non technologiques nous permettent d’approfondir d’autres aspects clés, afin que la mise en œuvre et la reproduction ultérieure soient réelles et efficaces, et aient ainsi un plus grand impact sur les citoyens.

– Quels sont les points forts des autres sous-programmes ?

Il y a la mise à jour du sous-programme d’économie circulaire, qui était auparavant plus lié à des concepts tels que les déchets, le recyclage et l’eau. Il est désormais adapté aux visions plus globales de la circularité et de la durabilité des chaînes de valeur.

Le réalignement des trois autres sous-programmes sur les nouvelles initiatives politiques découlant du Pacte vert de l’Europe sera très important. En ce sens, il convient de souligner la nouvelle Stratégie en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030 ; le plan d’action pour l’économie circulaire ; la loi européenne sur le climat (objectif climatique 2030) ; le plan d’action zéro pollution ; et la nouvelle stratégie de la ferme à la table.

– Pourquoi l’Espagne est-elle l’un des pays qui attirent le plus de fonds LIFE ?

L’Espagne est l’un des pays européens dont la biodiversité est la plus riche, tant en termes de variété que de quantité. Nous sommes également en tête des classements européens relatifs aux zones protégées. D’autre part, l’écosystème des acteurs technologiques et environnementaux de notre pays est très bien positionné. Les projets et propositions sont de qualité, et en concurrence avec d’autres pays, nos propositions sont parmi les mieux évaluées.

– Des recommandations pour réussir ce nouvel appel à propositions ?

Étant donné que la concurrence est très élevée, les propositions doivent être excellentes. Voici nos recommandations de base :

1.           Travaillez à l’avance.

2.           Aligner les projets sur les nouvelles initiatives législatives.

3.           Accorder la même importance aux défis technologiques qu’aux défis non technologiques.

4.           Approfondir toutes les informations qui seront bientôt à notre disposition.