Aller aux nouvelles

L’UE publie ses cinq missions à venir

Parmi les défis proposés par les experts, nous y retrouvons : le cancer, le changement climatique, les océans et les eaux, les villes climatiquement neutres et la santé des sols et des aliments.

Des experts indépendants ont proposé cinq missions qui seront lancées dans le cadre du prochain grand programme de R&D de l’UE, Horizon Europe. Il s’agit d’une série d’engagements qui visent à relever certains des plus grands défis mondiaux : le cancer, l’adaptation au changement climatique, la santé des océans, les villes climatiquement neutres ainsi que  la santé des sols et des aliments. Afin de s’assurer que ces propositions soient pertinentes et qu’elles fassent réellement la différence, l’UE consultera les citoyens de toute l’Europe durant l’été.

Les missions proposées

Les cinq missions possibles proposées par le comité des missions (les experts indépendants qui conseillent la Commission européenne) sont :

Combattre le cancer : mission possible – Leur objectif pour 2030 consiste à ‘sauver plus de 3 millions de vies et aider les gens à vivre plus longtemps et mieux’. La mission vise à acquérir une compréhension approfondie du cancer, à améliorer la prévention, à renforcer le diagnostic et le traitement, ainsi qu’à soutenir la qualité de vie de toutes les personnes exposées au cancer et à garantir l’égalité d’accès à ces services dans toute l’Europe.

Accélérer la transition vers une Europe préparée et résistante au climat – Pour 2030, la mission consiste ‘à préparer l’Europe au dérèglement climatique, à accélérer la transition vers un avenir sain et prospère au sein de frontières mondiales sûres, et à développer des solutions de résilience qui déclencheront une transformation sociale’.

Assainir nos océans et nos eaux – Cette mission vise, d’ici 2030, à ‘nettoyer les eaux marines et douces, à restaurer les écosystèmes et les habitats dégradés, à décarboniser l’économie bleue afin d’utiliser durablement les biens et services essentiels qu’elle fournit’.

100 villes climatiquement neutres d’ici 2030 – par et pour les citoyens. Le but de cette mission est ‘d’aider, de promouvoir et de montrer à 100 villes européennes leur transformation systémique vers la neutralité climatique d’ici 2030 et de faire de ces villes des centres d’expérimentation et d’innovation’.

Prendre soin du sol signifie prendre soin de la vie – L’objectif de cette mission est que, d’ici 2030, ‘au moins 75% de tous les sols de l’UE soient sains et capables de fournir les services essentiels dont nous dépendons pour une alimentation, des populations, une nature et un climats sains’.

Quand :

Les évènements de participation citoyenne se tiendront en ligne durant l’été, où les européens pourront exprimer leur priorités et l’UE pourra recueillir leurs idées.

Les comités de missions présenteront leurs recommandations finales à la Commission du lors des journées européennes de la recherche et de l’innovation (22-24 septembre 2020). Fin 2020, la Commission annoncera ses missions sélectionnées. Enfin, les missions seront lancées en 2021 dans le cadre d’Horizon Europe, le prochain programme de recherche et d’innovation de l’UE.

À propos des missions :

Chaque mission de l’UE aura un calendrier et un budget spécifique en fonction de son degré de difficulté. Le budget des missions, qui à plusieurs reprises ont été mentionnées comme nécessitant entre 5 et 10 milliards d’euros au total, n’a pas encore été publié.

Pour chacun des cinq défis, la Commission a nommé un comité de missions composant d’un maximum de 15 experts indépendants pour qu’ils conseillent sur le contenu et la conception de missions spécifiques. Les comités sont composés d’universitaires, d’innovateurs, de la société civile, de l’industrie ainsi que des finances et des usagers finaux. Quant à la présidence, il comprend les personnes suivantes :

  • Le professeur Gualtiero Walter Ricciardi, directeur du département de santé publique de l’Université catholique du Sacré-Cœur à Rome, pour la zone de mission du cancer.
  • Mme Connie Hedegaard, ancienne commissaire européenne à l’action pour le climat, pour la zone de mission ‘Adaptation au changement climatique, y compris la transformation de la société’.
  • M. Pascal Lamy, ancien commissaire au commerce et directeur général de l’Organisation mondiale du commerce, pour la mission ‘Des océans, des mers et des eaux côtières et intérieures saines’.
  • Le professeur Hanna Gronkiewicz-Waltz, ancien maire de Varsovie, pour la zone de mission ‘Villes climatiquement neutre et intelligentes’.
  • M. Cees Veerman, ancien ministre de l’agriculture des Pays-Bas, pour la zone de mission ‘Santé des sols et alimentation’.