Aller aux nouvelles

NEXT GENERATION EU

La Commission européenne dote REACT-EU de 11 milliards d’euros en 2022

REACT-EU

La France va recevoir environ 848 millions d’euros l’année prochaine. Les allocations sont attribuées en fonction du PIB du pays, du chômage total et de celui des jeunes

La Commission européenne a publié la semaine dernière la dotation des ressources REACT-EU pour l’année 2022. Environ 11 milliards d’euros sont désormais disponibles pour la programmation au titre de la politique de cohésion dans l’ensemble des 27 États membres. Dans ce cadre, la France va recevoir environ 848 millions d’euros l’année prochaine.

Ces fonds viennent s’ajouter à la dotation de près de 40 milliards d’euros mise à disposition en 2021. Les ressources de REACT-EU sont débloquées en deux tranches, afin d’appréhender de manière approfondie l’évolution des effets socio-économiques de la pandémie. Les dotations sont fondées sur le PIB, le taux de chômage total et celui des jeunes dans chaque pays. En outre, la répartition tient compte de l’incidence du coronavirus sur les économies des États membres, selon les données statistiques du 19 octobre 2021.

REACT-EU a été le tout premier instrument à être utilisé dans le cadre de Next Generation EU : le premier paiement de 800 millions d’euros a été effectué le 28 juin 2021. L’approbation rapide des mesures a permis aux États membres d’allouer 37 milliards d’euros, le total des paiements atteignant 6,1 milliards d’euros. Sur les mesures approuvées, 23,3 milliards d’euros seront utilisés par l’intermédiaire du Fonds européen de développement régional, 12,8 milliards d’euros par l’intermédiaire du Fonds social européen et 0,5 milliard d’euros par l’intermédiaire du Fonds européen d’aide aux plus démunis.

Détails sur ces fonds de solidarité

  • Fonds européen de développement régional (FEDER). En France, le FEDER contribuera à moderniser le Centre de lutte contre le cancer Henry Becquerel, afin de pouvoir y accueillir davantage de patients. En Espagne, ce fond a soutenu la transition vers une économie numérique des services publics. En République tchèque, FEDER développe et modernise l’Hôpital militaire de Brno. En Suède, il aide les PME à se remettre de la crise.
  • Fonds social européen (FSE). Dans les États membres, des personnes bénéficient d’une formation, d’un accompagnement et d’une orientation professionnelle afin d’accroître leurs chances de garder leur emploi ou de trouver de nouveaux emplois. En Belgique, par exemple, le FSE a aidé les personnes touchées par la pandémie à développer leurs compétences pour une économie verte et numérique, et a également aidé à renforcer la formation en alternance et à prévenir le décrochage scolaire.
  • Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD). En France, en Estonie, au Luxembourg et dans d’autres États membres, par exemple, les personnes les plus démunies ont pu bénéficier d’une aide alimentaire (repas chauds) et d’une assistance matérielle de base (produits d’hygiène). En Autriche et en Roumanie, les enfants dans le besoin ont reçu des fournitures scolaires. En Lettonie, les fonds du FEAD ont également servi à fournir des masques et des produits de désinfection.

Prochaines étapes

La Commission a récemment lancé les négociations avec les États membres sur l’utilisation de la tranche 2022 de REACT-EU. Les États membres seront désormais en mesure d’envoyer à la Commission les modifications de leurs programmes. Une fois ces modifications approuvées, les États membres pourront accéder aux nouvelles ressources à partir du 1er janvier 2022.

40 milliards d’euros en 2021

REACT-EU fait partie de Next Generation EU et fournit 50,6 milliards d’euros de fonds supplémentaires aux programmes de la politique de cohésion au cours des années 2021 et 2022, à utiliser d’ici fin 2023. L’objectif de REACT-EU est de soutenir la reprise économique et sociale après la crise du coronavirus en favorisant la réparation des dommages à la suite de la crise, la résilience des soins de santé et des entreprises et le soutien aux groupes les plus vulnérables. Les fonds contribuent également à la réalisation des priorités écologiques et numériques en vue d’une reprise intelligente et durable.

Environ 40 milliards d’euros sont disponibles dans le cadre de REACT-EU pour 2021, dont 92 % ont déjà été alloués à des programmes d’investissement. Les fonds ont été principalement utilisés pour combler le fossé entre les mesures d’urgence prises au début de la crise et les réparations à long terme des dommages dus à la crise.