Aller aux nouvelles

ROMEO présente les avancées pour les intervenants clés de l’éolien offshore à Copenhague

Environ 150 personnes ont participés au workshop organisé par ROMEO dans le cadre du salon Wind Europe Offshore 2019 à Copenhague qui s’est tenu les 26 et 28 novembre dernier. Á seulement la moitié de son existence, le projet (2017-2022) – soutenu par le Programme Horizon 2020 de la Commission Européenne, a déjà fait des avancées significatives dans la modélisation de data, dans la transformation et l’établissement d’architectures basées sur la maintenance conditionnelle pour les parcs éoliens offshore.

Le projet européen soutenu par le programme Horizon 2020 de la Commission Européenne, ROMEO a présenté les progrès faits dans le cadre de l’évènement Wind Europe’s Offshore 2019, qui a eu lieu être le 26 et le 28 novembre à Copenhague, rassemblant quelques intervenants clés de l’industrie.

Durant le salon, où les leaders et les spécialistes de l’industrie ont échangés sur les tendances actuelles de l’éolien offshore, échangés leurs points de vue scientifiques, ont analysés les réussites technologiques et ont passés en revu les perspectives économiques, ROMEO, l’initiative européenne phare avait son propre espace d’exposition au sein de l’Innovation Park soutenu par l’EIT InnoEnergy.

ZABALA est partenaire du projet ROMEO pour la réalisation des tâches de diffusion de l’information, de la communication, l’exploitation de l’innovation et aussi aider la coordination dans le management du projet. L’organisation du workshop a supposé être un évènement majeur pour la dissémination et les attentes du projet des parties prenantes.

Avant l’évènement Offshore Wind Europe, ROMEO a tenu son Techical Committee annuel, présenté pour l’occasion au siège de Ramboll à Copenhague. En plus de partager les progrès techniques du projet et de discuter des prochaines étapes, les partenaires ont participés à une démonstration de réalité virtuelle organisé par la compagnie danoise.

Le secteur de l’offshore est essentiel pour atteindre les objectifs de changement climatique et de neutralité carbone de l’UE d’ici 2050. Ce fait est d’autant plus pertinent ces jours-ci que la COP25 se tient à Madrid. ROMEO est un projet clé pour permettre à l’industrie de l’offshore de réduire ses coûts et de faire progresser la production d’électricité propre.

Dans ce contexte, les acteurs clés ont lancé, lors de la conférence de Copenhague, le message selon lequel une recherche et une innovation ciblées sont nécessaires pour accélérer le déploiement à grande échelle d’une énergie éolienne compétitive et soutenir les chaînes d’approvisionnement européennes existantes. C’est ce qui découle d’un nouveau rapport de l’European Technology & Innovation Platform on Wind Energy (ETIPWind), publié durant l’événement.

Patrick Child, directeur général adjoint de la direction général de la recherche et de l’innovation (DG RTD), a visité le stand ROMEO pour en savoir plus sur l’initiative. Une réunion a également eu lieu avec l’Académie Européenne de l’Energie Eolienne, qui continuera à collaborer avec ROMEO ? lors de futurs événements et présentations scientifiques.

Les partenaires de ROMEO, Iberdrola / Scottish Power, Siemens Gamesa, Ramboll, Bachmann et Laulagun, ont participé à l’exposition avec leur propre stand et ont collaboré au programme d’ateliers et de diffusion de ROMEO pendant le salon.

Pendant les trois jours de travail continu de l’exposition, environ 150 personnes ont participé aux ateliers organisés par ROMEO et ont visité le stand.

Cette occasion a également été un point de rencontre pour compiler les réactions des acteurs du secteur. Ces avis serviront à améliorer l’avancement du projet.

Présentation des ateliers

Le point culminant du rprogramme ROMEO a été l’atelier sur les ‘Concepts de numérisation pour optimiser les stratégies O&M dans l’énergie éolienne offshore’ qui s’est tenu lors de la session d’ouverture de l’événement, le 26 novembre. Il a été introduit par César Yanes, coordinateur du projet ROMEO au nom d’Iberdrola avec des remarques d’ouverture. Teresa Ojanguren (Iberdrola), a modéré les créneaux thématiques avec les intervenants.

Après la présentation de ROMEO, les experts Cristian Rodenas-Soler, de Siemens Gamesa, et Elena Gonzalez, représentant Iberdrola – Scottish Power ont fait une présentation suivie d’un panel de discussion pour aborder les nouvelles approches pour le diagnostic et le pronostic des défaillances critiques affectant les éoliennes offshores. Elles ont expliqué les premiers résultats obtenus grâce à la mise en œuvre d’une approche combinée basée sur des modèles physiques avec des techniques d’apprentissage Machine & Deep.

Ursula Smolka, de Ramboll, a expliqué comment un jumeau digital peut être utilisé pour améliorer l’ensemble de la chaine de valeurs actifs. Ursula a montré les résultats prometteurs obtenus dans les éléments structurels des éoliennes de Wikinger, comme des évidences incontestables sur le potentiel des modèles de Digital Twin pour fournir des aperçus opérationnels et des recommandations sur la façon de maintenir et d’utiliser l’actif de manière rentable.

Plus tard, Daniel Rodriguez, de Minsait INDRA, Moritz Gräfe, de Uptime, et Michael Nidd, de IBM Research Zurich, ont donné des informations clés sur les concepts de numérisation perturbatrice et les écosystèmes basés sur le nuage. Au cours de la session, les intervenants ont présenté la manière dont ROMEO travaille sur la transition d’un concept de Cloud, vers un écosystème Hybrid Edge/Cloud dans lequel la chaîne d’acquisition de l’information ne comporte qu’une seule étape, et le traitement intelligent s’effectue globalement dans un seul « lieu virtuel », le Cloud lui-même. Pour y parvenir, les partenaires travaillent dans une architecture commune, capable d’intégrer, de traiter et de réagir aux données en temps réel directement sur le terrain, tout en étant capable de gérer et de générer de la valeur sur le cloud sur des quantités massives d’informations. Ce processus permet de rendre l’information utilisable en intégrant de multiples sources de données, en analysant et en combinant les informations, en centralisant la plateforme O&M pour qu’elle soit accessible à de multiples parties prenantes, en soutenant le processus de maintenance et en établissant des rapports.

L’atelier s’est terminé par une quatrième session sur le développement d’un outil O&M en libre accès pour la disponibilité et l’estimation des coûts des parcs éoliens offshore par l’expert de l’Université de Strathclyde Athanasios Kolios. Cet outil permet d’analyser un modèle d’évaluation O&M flexible et modulaire, de calculer différents KPI tels que la disponibilité, la consommation d’énergie et l’ACV, les coûts et les revenus, et la stochasticity.

En plus de cet atelier, Uptime et Minsait Indra ont offert les présentations « Analytics based Maintenance for Offshore Wind Turbines » le 27 novembre, et « Novel monitoring and control architectures for wind generation management » le 28, également sur la scène du Pavillon de l’Innovation.

La présence de ROMEO à la conférence s’inscrit dans le cadre de l’engagement du projet avec le renforcement des liens avec les principaux acteurs européens dans le domaine de l’éolien et des énergies renouvelables.

Toutes les présentations peuvent être téléchargées sur www.romeoproject.eu