Aller aux nouvelles

Stratégie d’innovation

Une question intéressante, tout particulièrement en ces temps incertains, c’est comme connecter la stratégie à l’innovation, deux termes qui pour beaucoup de personnes sont contradictoires.

Dans la pratique entrepreneuriale, ou dans d’autres domaines, la gestion de n’importe quel type d’organisation, pour beaucoup de personnes intégrer la stratégie à l’innovation revient à mélanger l’eau à l’huile. Parce que la stratégie est un plan préétabli pour eux, un ensemble d’objectifs qui seront marqués dans le futur, et vérifier ensuite si nous nous sommes écartés de cette voie ou si nous avons réussi à atteindre l’objectif fixé. Ceux d’entre nous qui sont là depuis quelques années se souviennent maintenant des plans stratégiques quadriennaux, et des plans de gestion annuels qui ont débarqué et ont précisé les objectifs pour les douze mois à venir.

Cependant, l’innovation est le domaine dans lequel nous explorons le plus de routes inconnues. Et pourtant, notre capacité à fixer des buts ou faire des plans est beaucoup plus réduite. Nous pouvons les faire, mais l’expérience nous démontre qu’il est beaucoup plus difficile de faire les choses telles qu’on les avait pensés.

Alors, pour beaucoup d’entreprises, l’innovation a été un chapitre fracassant de la stratégie, dans laquelle la liberté est accordés de faire en sorte qu’une partie de l’organisation « fasse des expériences avec du soda, ou des « projets de R&D », si possible avec un soutien en fonds publics. 

C’est une connexion fragile, qui est loin d’être à la hauteur des temps changeants dans lesquels nous vivons ; et dans lequel la crise du COVID-19 est en train de s’accélérer (pouvant encore accélérer, si elle se prolonge dans le temps). L’innovation se doit d’être beaucoup plus proche de la stratégie, et vice-versa, car la réalité ressemble chaque jour plus à une route pleine d’embuches…

 

Avez-vous déjà mis en place une ‘stratégie émergente’ ?

La façon dont la planification est faite doit être modifiée, en combinant des éléments de ‘stratégie délibérée’ (les plans classiques) avec des éléments de ‘stratégie émergente’. Dans ce deuxième schéma, ni un point de référence ni une planification ne sont supposés. Elle suppose plutôt que les priorités émergeront et se développeront au fur et à mesure que l’organisation progressera, et qu’elle comprendra mieux le contexte réel dans lequel elle doit opérer. Ainsi, la stratégie ‘émerge’ au fur et à mesure que nous avançons.

Ceci n’implique pas l’impossibilité d’être ambitieux et de se faire une idée de la situation dans laquelle on veut se trouver à un moment donné. Mais le processus consiste à apprendre la voie à suivre, en suivant une approche par essais et erreurs.

Cette façon de faire de la stratégie exige des changements dans la culture et dans l’organisation, elle nécessite d’adapter les processus, la dynamique de contrôle… L’innovation n’est plus dans le coin de ‘ceux qui font des projets avec des subventions’, mais au centre de l’organisation, entourée de couches qui vont du plus souple au plus rigide.

Un projet d’innovation démontre-t-il sa viabilité en phase pilote ? Rapidement, il s’agit de l’étendre au reste de l’entreprise, en étant toujours conscient que dans cette phase de mise en œuvre, il y a aussi des risques.

Ce nouveau cœur doit également être relié à l’écosystème de l’innovation (innovation ouverte), et développer des outils de prospective pour comprendre comment les tendances du changement affecteront nos entreprises, dans lesquelles nous pouvons réagir avec avantage, et dans lesquelles nous décidons d’assumer un rôle de suiveur.

Il est temps de passer des concepts à leur mise en œuvre pratique dans les organisations. La bonne nouvelle est qu’après une décennie de beaucoup de bruit et de peu de noix, l’innovation a déjà commencé à décanter les bonnes pratiques et les expériences pertinentes que nous pouvons appliquer avec une certaine garantie de succès. Certaines références internationales sont également en cours de consolidation, comme la Manuel d’Oslo (2018), ou la famille de normes internationale ISO 56000 pour la gestion de l’innovation.

Il peut vous sembler impossible de faire face à toutes ces vagues de changement qui vont de la transformation numérique et de l’Industrie 4.0 à l’impact social de l’entreprise en passant par l’impact inévitable que la crise COVID-19 va nous laisser.

Ces vagues continueront d’arriver, et d’autres que nous ne connaissons pas encore. La manière de les gérer correctement passe par une stratégie d’innovation. Si vous souhaitez approfondir ces idées, vous pouvez nous laisser votre email car nous allons organiser un webinaire dans les prochains jours et nous vous informerons de l’appel.

Author: Guillermo Dorronsoro (Management Board Advisor)