Voir les avis d'experts

IPCEI HYDROGÈNE

L’Europe avance dans la transformation industrielle de l’hydrogène

deux ipcei hydrogène
José Luis Fernández de Piérola

José Luis Fernández de Piérola

Consultant senior en projet de R&D

Le deuxième projet important d’intérêt européen commun (IPCEI, en anglais) sur l’hydrogène, appelé Hy2Use, a été approuvé le 21 septembre. Ce sont 29 entreprises, dont trois PME, qui y font partie réalisant jusqu’à 35 projets, dans un ou plusieurs des 13 États membres participants, dont la France. Cet IPCEI bénéficiera d’un financement public de 5,2 milliards d’euros, qui devrait permettre de débloquer 7 milliards d’euros d’investissements privés supplémentaires.

Hy2Use complète le premier projet important d’intérêt européen commun sur la chaîne de valeur de l’hydrogène, l’IPCEI Hy2Tech, que la Commission a approuvé le 15 juillet 2022. Les deux IPCEI portent sur la chaîne de valeur de l’hydrogène et sont alignés sur les objectifs des principales initiatives politiques de l’UE, telles que le Pacte vert pour l’Europe, la stratégie européenne pour l’hydrogène et REPowerEU. Cependant, ils le font de manière différente.

Deux IPCEI Hydrogène

Hy2Tech

L’IPCEI Hy2Tech couvrira une large partie de la chaîne de valeur de la technologie de l’hydrogène, telle que :

  • production d’hydrogène ;
  • piles à combustible ;
  • stockage, transport et distribution de l’hydrogène ;
  • applications pour les utilisateurs finaux, notamment dans le secteur de la mobilité.

Il s’efforcera de réaliser des percées technologiques majeures, telles que de nouveaux matériaux d’électrode à haut rendement, des piles à combustible plus efficaces et des technologies de transport innovantes, y compris, pour la première fois, la mobilité basée sur l’hydrogène. Avec cet IPCEI, nous voyons la production d’hydrogène de l’UE passer du laboratoire à l’usine, et notre industrie transformer sa domination technologique en leadership commercial.

Hy2Use

L’IPCEI Hy2Use se concentre sur des projets de déploiement d’infrastructures liées à l’hydrogène et d’applications de l’hydrogène dans le secteur industriel, afin de rapprocher l’Europe de l’objectif d’installation de 6 GW d’électrolyse renouvelable d’ici 2024 et de 40 GW d’ici 2030, et de faciliter la transition propre des industries à forte intensité énergétique pour accroître notre indépendance vis-à-vis des combustibles fossiles.

Le projet couvrira une grande partie de la chaîne de valeur de l’hydrogène en apportant son soutien :

  • à la construction d’infrastructures liées à l’hydrogène, notamment des électrolyseurs à grande échelle et des infrastructures de transport, pour produire, stocker et transporter de l’hydrogène renouvelable et à faible teneur en carbone ;
  • au développement de technologies innovantes et plus durables pour intégrer l’hydrogène dans les processus industriels de multiples secteurs, notamment ceux qui ont le plus de difficultés à se décarboniser, comme l’acier, le ciment, le verre et l’ammoniac.

L’Europe et l’hydrogène propre

L’hydrogène a un énorme potentiel pour l’avenir, étant indispensable à la diversification des sources d’énergie et à la transition verte. Par le biais de ces deux nouveaux projets IPCEI (et ceux à venir dans le domaine de la mobilité), l’Europe renforce son engagement à se positionner comme une région de premier plan pour la transformation industrielle de l’hydrogène, conformément aux récents développements décisifs tels que la création de partenariats par l’intermédiaire de l’Alliance pour l’hydrogène propre, la banque de l’hydrogène ou les nouvelles normes à l’échelle de l’UE pour favoriser la création du marché de l’hydrogène et des infrastructures spécifiques, sur lesquelles des travaux sont en cours.

Notre expert(e)

José Luis Fernández de Piérola
José Luis Fernández de Piérola

Siège de Pampelune

Consultant senior en projet de R&D