Aller aux nouvelles

La Commission présente ses nouvelles ambitions en matière de calcul à haute performance

Selon la Commission européenne, le calcul à haute performance jouera un rôle clé sur la voie de la relance et de la transformation vers une Europe numérique. La Commission a proposé un nouveau règlement pour l'entreprise commune européenne de calcul à haute performance.

La Commission a proposé un nouveau règlement pour l’entreprise commune européenne de calcul à haute performance afin de maintenir et de faire progresser le rôle de premier plan de l’Europe en matière de calcul intensif et quantique. Elle soutiendra les activités de recherche et d’innovation pour les nouvelles technologies, les nouveaux systèmes et produits de calcul intensif, et favorisera les compétences nécessaires pour utiliser l’infrastructure et former la base d’un écosystème de classe mondiale en Europe. La proposition permettrait un investissement de 8 milliards d’euros dans la prochaine génération de supercalculateurs, soit un budget nettement plus important que le budget actuel.

S’appuyant sur le succès de l’Europe dans le domaine de calcul haute performance de nouvelle génération, le calcul intensif jouera un rôle clé dans le cheminement de l’Europe vers la reprise. Il a été identifié comme une priorité d’investissement stratégique, et soutiendra l’ensemble de la stratégie numérique, de l’analyse du big data et de l’intelligence artificielle aux technologies Cloud et à la cybersécurité. En outre, dans une recommandation également adoptée le 24 septembre 2020, la Commission invite les États membres à renforcer la connectivité des réseaux ultra-rapides et à développer une approche commune pour le déploiement de la 5G.

Le nouveau règlement pour l’entreprise commune européenne 

Le règlement vise à mettre à jour le précédent règlement du Conseil qui a établi l’entreprise commune EuroHPC en octobre 2018. Il permettra à l’Europe de conserver un rôle de premier plan dans la course technologique vers la prochaine frontière de l’informatique à haute performance, notamment :

  • Des supercalculateurs exaflopique qui effectueront plus d’un milliard de milliards (1018) d’opérations par seconde.
  • Des ordinateurs quantiques et des ordinateurs hybrides, combinant des éléments de l’informatique quantique et classique, qui seront capables d’effectuer des opérations qu’aucun superordinateur n’est actuellement capable de faire.

L’entreprise commune EuroHPC rendra accessibles les ressources européennes existantes en matière de calcul intensif et de calcul quantique à tous les utilisateurs en Europe, y compris le secteur public et les utilisateurs industriels, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME), quel que soit leur lieu d’implantation. Le nouveau budget est actuellement en cours de négociation, il sera soutenu par Horizon Europe, Digital Europe et le mecanisme Connecter l’Europe.

Le calcul à haute performance en action

Cette infrastructure de calcul à haute performance pourrait être utilisée dans plus de 800 applications européennes scientifiques, industrielles et publiques.

Dans le secteur de la santé, y compris dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, les supercalculateurs participent déjà à la recherche de thérapies, à la modélisation et à la prévision de la propagation de l’infection, et la prise de décision sur les mesures de confinement. En juin, le consortium Exscalate4CoV, financé par l’UE, a annoncé qu’un médicament générique déjà enregistré, le raloxifène, utilisé pour traiter l’ostéoporose, pourrait être un traitement efficace pour les patients atteints de COVID-19 présentant une infection légèrement symptomatique. Ce médicament est maintenant prêt à entrer en essais cliniques, et le projet poursuit ses travaux sur d’autres molécules prometteuses. Les supercalculateurs aideront également les scientifiques européens à mieux comprendre le métabolisme humain et le système immunitaire, et entraîneront des progrès substantiels dans des domaines tels que la génomique, la conception et l’essai de nouveaux médicaments, et contribueront à lutter contre des maladies majeures, notamment le cancer et les infections virales.

En outre, cette infrastructure de calcul à haute performance contribuera à la réalisation de l’initiative européenne de « Destination Terre », en apportant des améliorations significatives aux prévisions météorologiques, à la planification urbaine et rurale, à la gestion des déchets et de l’eau et à la modélisation de l’environnement océanographique, marins et gelés. Cela soutiendra la transition verte, conformément aux objectifs du « pacte vert » européen, et contribuera à la préparation et la gestion de la dégradation environnementale et les catastrophes majeures.

Prochaines étapes

Le nouveau règlement de l’entreprise commune européenne de calcul à haut performance (entreprise commune EuroHPC) est proposé pour adoption par le Conseil de l’Union européenne. Les préparatifs pour la poursuite des activités de l’entreprise commune à partir de 2021 sont déjà en cours : par exemple, 20 projets ont été sélectionnés pour développer des applications et des services de calcul haute performance innovants.