Aller aux nouvelles

NEXT GENERATION EU

Next Generation EU : la France reçoit sa première enveloppe de l’UE pour le plan de relance

France Relance, le plan de relance économique du gouvernement français s’insère dans le plan européen qu’est Next Generation EU.

La Commission Européenne avait en effet validé le plan de relance de la France au début de l’été, annonçant qu’il couvrait les priorités européennes et répondait aux attentes. Cette validation a eu pour conséquence le déblocage par la Commission Européenne du premier versement ce 19 août 2021 : 5.1 milliards d’euros, sur les 39.4 milliards qui seront débloqués par étapes jusqu’en 2026.

Á cette occasion, la présidente de la Commission Europeénne, Ursula Von Der Leyen, s’est exprimée sur le sujet : « Grâce à son plan pour la reprise et la résilience, la France investit dans l’économie de demain, en mettant fortement l’accent sur les transitions écologiques et numériques, mais aussi sur la compétitivité et la cohésion sociale et territoriale ».

Le plan de relance européen, Next Generation EU, est un outil temporaire de plus de 800 milliards d’euros (prix courants, 750 milliards d’euros aux prix de 2018) alloués pour lutter contre le coronavirus et la crise économique conséquentielle qui a touché tous les Etats Membres. Financé par les gains provenant des droits de douane, par la TVA des Etats Membres ainsi que par le revenu national brut (RNB), le plan se découpe en trois volets, énumérés ci-dessous :

  • Assurer la transition écologique :

5.8 milliards d’euros seront alloués à un programme de rénovation de bâtiments à grande échelle visant ainsi à améliorer leur efficacité énergétique.

1.9 milliards d’euros seront investis dans la filière de l’hydrogène décarboné pour permettre le développement d’une chaîne de valeur de l’hydrogène complètement propre.

  • Soutenir la transition numérique :

385 millions d’euros seront dédiés à l’accompagnement des entreprises souhaitant maximiser leur usage du digital. Ce volet vise également à soutenir la digitalisation du secteur public avec 500 millions d’euros d’aide afin d’en améliorer l’efficacité ainsi que la qualité de vie au travail des fonctionnaires.

  • Renforcer la résilience socio-économique :

2.5 milliards d’euros seront alloués à la modernisation du système de santé actuel en passant par la rénovation des structures, la construction de nouvelles infrastructures ambulatoires ainsi que la modernisation des équipements existants.

4.6 milliards d’euros seront dédiés à l’emploi et la formation des jeunes, notamment par le biais de subventions visant à encourager les entreprises à recruter de jeunes profils.

Contribution de la France

Retrouvez ci-dessous la répartition de la contribution de la France à chacun des volets du Plan de relance européen :

  • La transition écologique : 46% de l’enveloppe totale des 39.4 milliards d’euros.
  • La transition numérique : la France contribue à hauteur de 21% à ce volet
  • La résilience socio-économique : Plusieurs mesures vont être mises en place afin d’accélérer le déploiement des réseaux NGA (accès de nouvelle génération), la modernisation du système de santé, la refonte des programmes de formation et l’amélioration de la gestion du budget.

Plus concrètement, ce plan de relance permettra également de maximiser les opportunités de financements pour les projets qui s’inscrivent dans les secteurs clés décrits ci-dessus. Restez connecté pour ne rien manquer sur ces opportunités à venir, que Zabala ne manquera pas d’analyser  pour vous.

Vous pouvez télécharger la fiche d’information du Plan pour la reprise et la résilience de la France ici.