Aller aux nouvelles

HYDROGÈNE VERT

L’hydrogène propre ou « hydrogène vert » : le pari stratégique de l’Union Européenne

hydrogène

Créé avec de l'eau et de l’électricité issue d’énergies renouvelables, l'hydrogène vert ne libère dans l’atmosphère presque aucun type de polluant pendant sa production ou son utilisation.

Réduire sensiblement la pollution provoquée par le dioxyde de carbone (CO2) dans les processus industriels et la mobilité, c’est possible grâce à l’hydrogène vert. Fabriqué par électrolyse, à partir d’eau et d’électricité issue d’énergies renouvelables, cet élément chimique ne libère dans l’atmosphère presque aucun type de polluant pendant sa production ou son utilisation. C’est pourquoi toute l’Union Européenne, et particulièrement la France, le considère comme un facteur primordial pour atteindre une économie neutre en carbone en 2050.

Actuellement, cette énergie permet différentes applications dans plusieurs secteurs, car elle peut être stockée en grandes quantités et ce, pendant de longues périodes. On peut l’employer dans le secteur des transports et plus largement de la mobilité, ainsi que dans l’industrie ou le bâtiment, entre autres.

Cependant, comme l’indique la Commission Européenne dans sa feuille de route sur l’hydrogène présentée en juillet 2020 dans la continuité du plan de relance post Covid-19, l’hydrogène vert présente un défi colossal : il est à ce jour loin d’être compétitif. C’est pourquoi l’UE propose trois scénarios pour que l’écosystème de l’hydrogène se développe progressivement :

 

  1. Phase 1 (2020 – 2024). L’objectif est d’achever cette phase avec une production annuelle d’un million de tonnes d’hydrogène propre par an couplée à l’installation d’au moins six GW d’électrolyseurs.
  2. Phase 2 (2025 – 2030). Au cours de cette phase, les programmes européens fourniront des éléments essentiels pour développer l’économie de l’hydrogène afin d’améliorer sa compétitivité sur le marché mondial.
  3. Phase 3 (2030 – 2050). Dès que le marché aura muri et les objectifs de compétitivité auront été atteints, il sera nécessaire de revoir les cadres juridiques précédemment établis.

 

Initiatives, programmes et appels à projets

La Commission européenne a donc d’ores et déjà établi son scénario idéal concernant le potentiel de l’hydrogène vert avec les différents acteurs concernés. Dans le cadre du programme Horizon Europe, par exemple, et dans le but de donner une continuité au travail de la Fuel Cell Hydrogen Joint Undertaking (FCH-JU), le Partenariat européen pour l’hydrogène propre sera l’initiative chargée de la canalisation des fonds publics visant à accélérer l’investissement dans la R&D et le déploiement des technologies basées sur l’hydrogène propre.

Par ailleurs, dans le cadre de la nouvelle stratégie industrielle européenne, il convient également de souligner le lancement de l’Alliance Européenne pour l’Hydrogène Propre qui a pour but de rassembler tous les acteurs stratégiques du secteur, dans une Europe où le poids de l’industrie est considéré fondamental pour la pénétration sur le marché mondial.

Parmi les opportunités de financement pertinentes, il faut aussi mentionner l’Innovation Fund, un programme qui propose des dispositifs fiscaux attrayants pour investir dans la recherche, le développement et l’innovation. Ils sont complémentaires à ceux proposés par le Partenariat pour l’hydrogène propre ou d’autres programmes du Cluster 5 d’Horizon Europe sur le climat, l’énergie et la mobilité. Dans ce dernier, des différents sujets liés à l’hydrogène vert ont déjà été identifiés et nous vous invitons à les consulter dans le tableau ci-dessous.

 

 

Au-delà des opportunités de financement au niveau européen, les Etats Membres se saisissent eux aussi de la course à l’hydrogène vert, notamment via leurs plans de relance. Le Ministère français de la Transition écologique a déjà lancé deux appels à projets dans le cadre de la stratégie nationale d’accélération de l’hydrogène décarboné.

Cette stratégie vise à accompagner le déploiement d’usages de cet élément dans les territoires, et l’innovation au sein des fabricants d’équipements et des acteurs industriels. Des sept milliards d’euros qui lui seront destinés jusqu’à l’horizon 2030, deux milliards d’euros proviendront du plan France Relance (100 milliards d’euros jusqu’à 2022, dont 40 milliards d’euros issus du programme européen Next Generation EU).

Les priorités sont claires. L’une d’entre elles consiste à éliminer les neuf millions de tonnes de CO2 émises par l’industrie pétrolière et chimique en France suite à la consommation de 900.000 tonnes d’hydrogène carboné chaque année. Le gouvernement se propose donc de le remplacer par de l’hydrogène vert, ce qui contribuerait à parvenir à une diminution de 34 % des émissions de ce polluant dans l’industrie en 2030.

Ainsi, l’Agence de la Transition Écologique opère déjà les appels à projets Briques technologiques et démonstrateurs et Ecosystèmes territoriaux hydrogène. Le premier soutient l’amélioration des composants et des systèmes liés à la production et au transport d’hydrogène et à ses usages ; ou encore le développement de nouveaux véhicules notamment pour le transport routier de marchandises et le ferroviaire. En même temps, il est destiné à des projets de démonstrateurs, de pilotes ou de premières commerciales sur le territoire national, permettant à la filière de se structurer.

Les entreprises (seules ou en collaboration avec d’autres compagnies) et les laboratoires de recherches intéressés peuvent présenter leurs dossiers de candidature jusqu’au 31 décembre 2022.

Le deuxième appel à projets, lui, vise à déployer dans les territoires des écosystèmes qui associent production, distribution et usages d’hydrogène vert et à accompagner le changement d’échelle permettant la structuration de la filière industrielle et baisser les coûts. Les entreprises et les collectivités souhaitant s’engager dans la mise en œuvre de ces objectifs pourront profiter de la troisième et dernière date de relève des projets prévue pour cet appel, le 14 septembre prochain.

Notre rôle au sein des projets d’énergie

Chez ZABALA Innovation nous proposons nos services de soutien à la préparation et à la coordination de projets européens dans l’un des domaines stratégiques dans lequel nous avons le plus d’expérience : l’énergie. Nous avons aussi collaboré et mené à bien des projets de recherche et développent dans le secteur de l’hydrogène dans le cadre du programme Innovation Fund. Nos clients se montrent très intéressés par l’arrivée de cette technologie essentielle dans l’écosystème de la R&D et souhaitent l’intégrer dans leur portefeuille de projets.

Si l’hydrogène vous intéresse également, n’hésitez pas à contacter notre équipe de consultants pour vous aider à mener à bien votre projet ou à trouver une opportunité de financement pertinente.