Aller aux nouvelles

EIC PATHFINDER

La France obtient le taux de succès le plus haut dans l’EIC Pathfinder Open

EIC Pathfinder Open

Sur les 325 dépôts de proposition, dont au moins l’un des participants était une entité française, 27 ont été retenues

Les résultats de l’appel à projets « Pathfinder Open » sont très satisfaisants pour la France : 8,31 % des propositions, dont au moins l’un des participants était une entité française, ont été retenues, soit 27 sur 325. C’est le taux de succès le plus haut dans cet appel à projets collaboratif lancé par le Conseil européen de l’innovation (EIC en anglais). Il s’agit d’un appel à projets ouverts aux innovations dans tout domaine scientifique et technologique auquel pouvaient participer uniquement des consortiums composés d’au moins trois entités différentes (organisme de recherche, université, PME, industrie, etc.) issues de trois pays distincts.

Avec un total de 868 propositions évaluées et 56 projets-lauréats, le taux de succès moyen de cet appel à projets est 6,45 %. De cette façon, la France présente le meilleur score selon le nombre de propositions déposées et acceptées, bien devant ses voisins allemands (6,77 %, soit 31 projets-lauréats sur 458 déposés), espagnols (5,76 %, soit 23 sur 399) et italiens (5,5 %, soit 22 sur 400), selon les données communiquées par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

En ce qui concerne la part du budget total demandé des projets retenus, la France s’impose comme deuxième bénéficiaire européen, avec 24,6 millions d’euros, soit 14,1 % du budget total (174,4 millions d’euros). Dans ce classement, l’Allemagne est le premier, ayant obtenu 28 millions d’euros (16 %) et l’Espagne figure au troisième rang (20,3 millions d’euros, soit 11,7 %).

Les 56 projets lauréats pour financement comptabilisent un total de 322 participants. On compte une moyenne, par projet financé, de 5,75 partenaires, d’environ 3,1 millions d’euros de budget demandé et 45 mois de durée. La communauté française de recherche et d’innovation compte 36 entités-lauréates : 6 en coordination et 30 en tant que partenaires. Cela la positionne en quatrième place derrière l’Allemagne (50), l’Italie (40) et l’Espagne (37).

Un volet doté de 10 milliards d’euros

Anciennement programme FET (Future Emerging Technologies) dans Horizon 2020, l’EIC Pathfinder soutient le développement précoce des technologies futures (avec un niveau de maturité technologique de 1 à 4), ayant le potentiel de créer de nouveaux marchés ou de relever un défi mondial. Et ce, sur la base d’une recherche de rupture scientifique et technologique à haut risque et à haut gain.

Cet appel à projets se divise en deux grandes catégories : le Pathfinder Open, déjà mentionné, et le Pathfinder Challenges. Cette dernière finance des projets individuels ou collaboratifs (consortiums composés de deux à cinq partenaires), sélectionnés sur la base d’un guide qui définit la vision et les caractéristiques associées à chaque challenge.

Une des nouveautés majeures introduites par l’EIC Pathfinder est la gestion des projets par portefeuille. Il s’agit de rassembler des projets qui ciblent la même thématique ou qui ont été sélectionnés suite à un appel challenge et de favoriser les interactions entre les projets afin d’accélérer l’émergence d’innovations et la réponse à des grands enjeux.

Chaque portefeuille est suivi par un manager de programme dans le but de renforcer l’impact des projets financés, notamment en proposant des activités complémentaires aux projets. Chaque projet Pathfinder sera présent dans au moins un portefeuille de projets.

Le Pathfinder est l’un des appels à projets lancé par l’EIC, qui constitue l’un des volets du pilier 3 « Europe innovante » du programme-cadre Horizon Europe. Il s’agit d’un guichet unique offrant des solutions de financement pour faire face aux risques liés aux projets et s’adapter à chacune des étapes de maturation de la technologie. L’EIC est doté d’un budget total de 10,1 milliards d’euros et sa mise en œuvre est assurée par l’Agence exécutive pour l’EIC et les PME (EISMEA), créée en avril 2021.