Aller aux nouvelles

INNOV’UP

Innover en Île-de-France peut déclencher des aides allant jusqu’à 3 millions d’euros

Innovation

La région Île-de-France et BPI France soutiennent les projets innovants des entreprises franciliennes de moins de 5 000 salariés

Jusqu’à trois millions d’euros pour financer un projet d’innovation en Île-de-France (IDF) se trouvant à différentes phases de maturité, et porté par une entreprise ou une association active dans tous types de domaines : c’est le résumé d’Innov’up, le dispositif de la région IDF et BPI France.

Sont éligibles les projets de RDI relatifs à des produits, services, procédés d’organisations ou à l’innovation sociale, depuis l’étude de faisabilité technique et économique, jusqu’à l’expérimentation de la solution innovante, en passant par les étapes de développement technique et de prototypage. Les projets d’innovation créative seront aussi pris en compte.

Peuvent postuler à cette aide les très petites entreprises (TPE), les petites et moyennes entreprises (PME), et les entreprises de taille intermédiaire (ETI). En d’autres termes, toute entreprise – quelle que soit sa forme juridique (y compris les associations ayant une activité économique) – de moins de 5 000 salariés et dont le chiffre d’affaires est inférieur à 1,5 milliards d’euros ou dont le bilan ne dépasse pas 2 milliards d’euros.

Une autre condition à respecter par l’entité qui souhaite présenter son projet est de posséder au moins un établissement secondaire en Île-de-France où elle pourra mener à bien son projet.

Les critères de sélection portent sur la qualité du projet (sa nature, le degré de maturité et du risque supporté par l’entité), le potentiel économique de l’entreprise et du projet (tant en termes de marché que de stratégie et de positionnement), la contribution au développement de la région IDF (ancrage territorial, retombées sociétales et environnementales) et la qualité du projet (équipe, capacité financière, ressources techniques et pertinence du programme de recherche et développement).

Un projet d’innovation « clair et lisible »

À ce propos, Lobna Azaza, consultante en coordination de projets de recherche et développement chez ZABALA France rappelle qu’il faut « consacrer du temps afin de présenter un dossier clair et lisible, ce qui permettra de se distinguer des autres et de maximiser les chances de réussite ». Dans ce cadre, « ZABALA accompagne ses clients dans le montage de dossiers d’Innov’up en offrant son expérience et ses expertises dans la mise en valeur des projets», ajoute-t-elle.

Pour les projets de RDI, les coûts éligibles pourront comprendre les frais de personnel ou le coût de prestations externes liées à la réalisation du projet ; le coût d’amortissement du matériel et des instruments  affectés au projet ; les dépenses de recherche sous-traitée à des prestataires extérieurs publics ou privés ; et les dépenses de propriété industrielle, d’homologation, de design, d’études de marché, d’acquisition de technologies ou de savoir-faire.

En fonction de la taille de l’entreprise et de la nature de son projet, le taux de subvention sera compris entre 25 % et 70 %. Le montant de l’aide ne pouvant, dans tous les cas, pas dépasser 500 000 euros sous forme de subvention et 3 millions d’euros sous forme d’aide au développement de l’innovation (avance récupérable ou prêt). Pour les projets d’un montant supérieur à 200 000 euros, l’aide financière sera répartie à la fois en subvention et en aide au développement de l’innovation.

« Un investissement risqué »

Une fois le dossier approuvé, les entreprises deviennent aussi membres du PARIS Région Business Club, un réseau qui regroupe plus de 3 500 entreprises franciliennes en croissance, et qui ont reçu un soutien financier de la Région IDF pour la qualité de leurs projets de développement et d’innovation, notamment via les dispositifs TP’up, PM’up et Innov’up.

Ces entreprises ont fait l’objet d’une forte sélectivité grâce à la qualité de leur innovation, leur capacité à créer de l’emploi et leur santé financière. « Faire partie de ce réseau permet non seulement d’accroître les opportunités de partenariats, mais aussi de rencontrer des futurs fournisseurs et potentiels clients », souligne Mme Azaza.

« Pour l’entreprise, l’innovation change l’état de la connaissance, permet de se démarquer, de faire du business avant les autres, de gagner des parts de marché, de créer des emplois, de répondre à de nouveaux besoins et usages », peut-on lire dans l’introduction au Règlement d’intervention d’Innov’up.

Selon la région IDF, si d’un côté « l’innovation est […] un levier fort de développement de l’entreprise et […] un atout pour la compétitivité et l’attractivité de l’Île-de-France », elle « représente également un investissement important et risqué dont les revenus potentiels présentent un fort aléa quant à leur ampleur et leur délai ». C’est la raison pour laquelle la région IDF met en place ce dispositif, en partenariat avec BPI France.