Voir les avis d'experts

Durabilité

L’importance d’améliorer l’économie circulaire dans l’Union européenne

Gabriele Gaffuri

Senior Innovation consultant

économie circulaire

Le Plan d’action européen sur l’économie circulaire est un pilier essentiel du Pacte vert pour l’Europe et indique clairement qu’il est urgent d’améliorer la circularité de notre modèle économique, comme cela a été récemment souligné lors de la Conférence des parties prenantes de l’économie circulaire qui s’est tenue début mars.

Le modèle linéaire actuel d’extraction des ressources montre des signes évidents de non-durabilité à moyen et à long terme, caractérisés par le gaspillage de la société moderne dans laquelle nous vivons, où les efforts systémiques pour prévenir, réduire et récupérer les déchets restent une faible priorité. Toutefois, les citoyens, les consommateurs et les entreprises étant de plus en plus conscients du problème, les objectifs de l’économie circulaire constituent déjà une priorité intersectorielle dans les programmes de financement de l’UE.

Il convient donc de souligner comment cette transition pourrait être mise en œuvre de manière plus globale. En effet, tous les secteurs de notre système économique et de notre société peuvent obtenir des avantages substantiels en réduisant les déchets et les sous-produits. Il s’agit de valoriser ces derniers lorsque cela est possible et de rendre la consommation de ressources primaires plus efficace, ce qui réduira également l’impact sur la terre et l’eau, tant pour les ressources organiques que minérales.

Lacunes dans l’économie circulaire

Des exemples clairs de lacunes évidentes en matière de circularité se trouvent dans les secteurs du textile, qui sont de plus en plus marqués par une tendance à la fast fashion entraînant une surconsommation de ressources primaires et secondaires et une élimination incontrôlée de produits encore utilisables. Ou dans le secteur de la santé qui, depuis l’épidémie de Covid-19, dépend encore plus des produits jetables, ce qui augmente les coûts et limite les efforts pour réduire l’utilisation des matières plastiques. L’agriculture peut être un autre bon exemple, étant donné l’énorme quantité de sous-produits organiques qui restent souvent inutilisés (selon la Fondation Ellen MacArthur, les déchets organiques représentent la moitié de la production mondiale de déchets solides).

Cependant, ces trois secteurs ont un potentiel, car ils présentent tous des lacunes évidentes, mais aussi des solutions déjà identifiées qui nécessitent un engagement social et financier fort pour être résolues, comme la valorisation des sous-produits organiques par la digestion anaérobie, le compostage ou l’élevage d’insectes pour l’agriculture. L’accent est également mis sur les produits durables, lavables et recyclés pour le secteur textile et, dans une certaine mesure, le secteur sanitaire.

Horizon Europe et l’économie circulaire

Il faut donc répondre à une question fondamentale : comment les projets de l’UE peuvent-ils contribuer à renforcer la circularité de notre chaîne de valeur dans l’ensemble de l’économie sectorielle ?

Il est important de savoir que les principaux programmes de l’UE comprennent des appels à projets qui permettront d’accélérer la transformation vers une économie circulaire et de concrétiser ses politiques dans ce champ. À cet égard, Horizon Europe joue un rôle clé. Il s’agit du principal programme de R&D dont découlent les principales opportunités :

  • Cluster 4 Numérique, Industrie et Espace (notamment les thèmes de Résilience 2022).
  • Cluster 5 Climat, énergie et mobilité (en particulier les appels à projets 2022. Utilisation efficace, durable et inclusive de l’énergie et Approvisionnement énergétique durable, sûr et compétitif).
  • Cluster 6 Alimentation, bioéconomie, ressources naturelles, agriculture et environnement, où pour 2022 les principaux appels liés à la circularité seront exclusivement liés aux propositions de la deuxième phase déposées à la mi-février.

D’autres programmes importants

Les possibilités offertes par le programme LIFE sont encore plus importantes, puisque, dans le domaine d’action Environnement, un volet entier est consacré à l’économie circulaire et à la qualité de vie (100 millions de budget en 2021). Globalement, depuis 1992, LIFE a soutenu plus de 700 projets de prévention et de réduction des déchets, de recyclage et de réutilisation, pour un investissement total de plus d’un milliard d’euros.

D’autres programmes qui contribuent à renforcer la circularité de la chaîne de valeur sont : Innovation Fund, tant pour les projets à petite qu’à grande échelle, pour toute initiative de symbiose industrielle ou circulaire ; le CEF et ses thèmes sur l’environnement bâti et l’énergie ; Digital Europe, avec son thème TEF-Agrifood ; et Interreg, car les PME sont un acteur essentiel de cette transition, mais elles manquent souvent de moyens pour atteindre les objectifs, ceux-là mêmes qui devront être atteints si nous voulons achever la transition sur laquelle nous avons progressé rapidement au cours des 10-15 dernières années, et qui ne peut plus être retardée.

Personne experte

Gabriele Gaffuri
Gabriele Gaffuri

Siège de Bruxelles

Senior Innovation consultant